Une maison en bois revient-elle plus chère ?

On sait aujourd’hui construire des loge­ments sociaux en bois au prix de réali­sations en parpaing, à performance éner­gétique équivalente. Donc une maison en bois ne coûtera fondamentalement pas plus chère qu’une autre. Et on va gagner en compétitivité avec la mise en place de la RT 2012. Mais souvent les personnes qui souhaitent une maison en bois sont plus exigeantes en termes de prestations et de performances. Cela impacte le prix. Mais à prestations égales, le prix est iden­tique à celui d’une autre maison.

 

Une maison en bois dure-t-elle aussi longtemps qu’une autre ?

Les maisons construites aujourd’hui sont pour la plupart en parpaing. Or le parpaing a été inventé au début du XXe siècle ; nous n’avons donc, sur ce ma­tériau, qu’un siècle de recul alors que l’on construit des bâtiments en bois depuis des siècles ! A partir du moment où la maison est régulièrement entretenue, on peut dire qu’elle dure aussi longtemps qu’une maison en pierre.

 

Le BBC est-il plus facile avec une maison bois ?

La maison bois représente 10 % du marché de la construction de maisons individuelles mais 25 % des maisons les plus perfor­mantes énergétiquement. Faire de la RT 2012 en bois c’est veiller à avoir une bonne étanchéité à l’air et ajouter une éventuelle isolation complémentaire. Mais cela ne nécessite pas de modifier la technique constructive. Les autres modes construc­tifs nécessitent plus de mise en cause. Et quand on fait du BBC, la compétitivité de la maison bois est encore meilleure !

 

La maison bois apporte-t-elle un supplément de confort ?

Les pionniers de la maison bois en France se tournaient vers ce mode constructif pour les volumes, le style, l’esthétisme. Elle apporte aussi du confort de vie : la construction bois est sèche et donc ap­porte un confort intérieur supérieur. Par exemple pour les personnes qui ont des rhumatismes la construction bois est par­ticulièrement conseillée : lorsque le bois est apparent, il joue un rôle d’hygrorégulateur en absorbant une partie de l’humi­dité de la maison.

 

Combien de temps prend la réalisa­tion d’une construction bois ?

Pour une construction à ossature bois, avec une préfabrication poussée et à partir du moment où les fondations sont faites, il faut une semaine pour la mettre hors d’eau et hors d’air. Une maison ossa­ture bois permet de diviser le temps de réalisation par deux, maison finie.

 

Les possibilités offertes en termes d’architecture sont-elles identiques ?

Construire en bois permet de réaliser des volumes plus importants, plus inté­ressants, notamment grâce à la technique du poteau-poutre. Et du point de vue du revêtement extérieur, tout est d’une grande simplicité quelle que soit la tech­nique choisie. Plus une maison est compli­quée d’un point de vue architectural, plus le bois est compétitif en termes de prix.

 

Une construction bois demande-t-elle plus d’entretien ?

Tout dépend du revêtement extérieur. Si on choisit un revêtement bois, et si on souhaite le garder dans sa couleur initiale ou le teinter légèrement, il faut reprendre le pinceau tous les 2 à 5 ans. Si on sou­haite une maison colorée, il convient de poser une lasure opaque microporeuse qui va durer au moins dix ans. Si on laisse grisailler le bois d’origine, peu d’entretien est nécessaire.

 

Peut-on construire une maison ossa­ture bois partout ?

Oui, il est possible de construire une maison ossature bois de partout à condition de respecter les contraintes imposées lo­calement en termes de forme et de cou­leur. Ce sont les mêmes contraintes que pour le parpaing.

 

Une maison bois se revend-elle aussi bien qu’une autre ?

D’une manière générale, il n’y a pas de problème particulier si la maison est bien placée et bien entretenue ; le matériau bois n’est pas un obstacle à la revente. Ce peut même parfois être un argument, notamment si on prend en compte la performance énergétique.

 

Comment être certain de la compé­tence de son constructeur ?

Il faut choisir une entreprise qui propose soit un contrat de construction de mai­son individuelle, soit un contrat de maî­trise d’œuvre ; par ailleurs, il ne faut pas hésiter à demander la visite de maisons déjà réalisées, si possible en présence de l’acquéreur.